Recto verseau

Publication, février 2008
vendredi 23 avril 2010

L’esprit taoïste a entretenu et mis à la disposition de chacun, un ensemble de connaissances multi-millénaires, suffisamment abouties, qui transmises sans être imposées mais choisies et adoptées par tous, pour leurs bienfaits manifestes, sont ainsi parvenues jusqu’à nous.

Nutrition taoïste, taoïsme ?
Par Hu Shao Bei

La cosmogonie taoïste remonte au Paléolithique, leurs recherches ont accompagné dès l’origine, les progrès et les découvertes.
L’esprit taoïste a entretenu et mis à la disposition de chacun, un ensemble de connaissances multi-millénaires, suffisamment abouties, qui transmises sans être imposées, mais choisies et adoptées par tous, pour leurs bienfaits manifestes, sont ainsi parvenues jusqu’à nous.

Peuvent être mis à leur crédit ancien :
- Les arts de soulager par le toucher
- La pharmacopée
- La moxibustion
- La conservation des aliments
- Le culte des ancêtres
- Le système yin-yang
- L’inter-relation des 5 éléments
- L’acuponcture
- Le calendrier
- La culture et le maraichage
- L’élevage et l’aquaculture
- L’hygiène alimentaire et la nutrition
- La géomancie et l’architecture
- Les arts martiaux
- L’entretien et la culture physique (...)

Pour les temps plus récents :
- l’abolition de la féodalité,
- les rites et devoirs du pouvoir,
- le système administratif, l’écriture,
- l’alchimie,
- une part des mathématiques,
- le magnétisme,
- la mécanique et la technologie,
- l’état civil,
- l’astronomie, l’astrologie et la cartographie,
- les sciences naturelles et physiques,
- les transports, la cybernétique, l’exploration,
- l’étude du son, la musique(...)
- Les derniers travaux archéologiques montrent que dans l’est de la Chine, à côté de sites réservés aux pratiques de "l’acupuncture avec des éclats de silex", des hommes cultivaient le riz, il y a près de 10 000 ans.

Les inventions fondamentales que sont :
- La culture en ligne
- Le sarclage intensif
- Le soc de charrue
- Le semoir, étaient pratiqués.
- Le soc en métal, le semoir à rangs multiples, le joug, les harnais à traits puis à colliers, sont-quant à eux-utilisés en Asie depuis plus de 30 siècles.

Le harnais permet aux animaux de travailler avec les épaules et fournir moins d’efforts qu’avec un harnais simple ou le collier. Produire plus d’aliments, fournir moins de travail, nourrir plus de monde, pour créer ainsi, de nouvelles activités et accéder à de nouvelles découvertes, est une réalisation taoïste.

Il est à noter, que la civilisation des Han, ainsi que les civilisations antérieures : Zhou, Shang, Xia, guidées par les taoïstes, n’ont pas pratiqué l’esclavage.

C’est en grande partie grâce à l’agriculture, que l’Asie a pérennisé ses civilisations. Ces outils et pratiques sont importés en Europe, imposés puis adoptés au cours du XVIIe siècle, ils ont permis d’y réaliser la révolution agricole et accéder à la révolution industrielle.

Les cinq éléments, yin et yang, sont utilisés pour établir les bases de la nutrition pour la cuisine et la table.

Connaissant les faiblesses de notre nature, plus particulièrement la gourmandise, pour ce qui concerne notre propos, les sages, chamans, alchimistes et scientifiques taoïstes, ont mis à contribution les systèmes des 5 éléments et le trinôme yin yang.

Le système des 5 éléments attribue chaque sens à un organe.
Les 5 éléments dans la nutrition avec les organes et entrailles correspondants

Éléments Organes Entrailles Arômes Couleurs Formes Consistances Saveurs
Bois Foie Vésicule biliaire Fermenté Vert Lamelles Ferme Acide
Feu Cœur Intestin grêle Grillé Rouge Bâtonnets Filante Amer
Terre Rate Estomac Floral Jaune Cubes Pleine Doux
Métal Poumon Gros intestin Fumé Blanc Filaments Croquante Piquant
Eau Reins Vessie Iodé Noir Sphères Juteuse Salé

- La découpe des éléments est ergonomique et régulière. Les ingrédients sont découpés, taillés aux dimensions d’une bouchée.
- Les arômes restent subtils, les couleurs naturelles sont conservées ou avivées par la cuisson.
- Le noir et le blanc, sont représentés.
- Les chamans, jardiniers, botanistes, herboristes, artisans et cuisiniers ont poussé loin la recherche des consistances.
- Les produits-tels que fleurs de lys, bambous séchés, légumes séchés et fermentés, ont leurs textures particulières, qui obligent à une longue mastication, tout en libérant jus et goûts.
- Les sensations liées au croquant des pousses de bambou, des légumes séchés, des châtaignes d’eau, des racines et graines de lotus, des graines de ginkgo, des oreilles, de la méduse (...), sont uniques.
- Les nombreuses formes et dimensions des pâtes, nouilles et vermicelles, en font de chacun, un plat qui apporte des sensations différentes, qui vont du "petit écheveau de fils", jusqu’au "câble résistant", en passant par la "petite cordelette glissante", le "ruban soyeux".
- Tous les sens doivent participer et le maximum de sensations se révéler, c’est ici qu’est détournée la gourmandise, pour amener à la plénitude sans emplir exagérément l’estomac.
- Tous les éléments sont présents, la puissance de certains d’entre eux, fermenté, grillé, fumé, iodé, acide, amer, piquant, salé, doit être atténuée en fonction des convives : enfants, convives moins jeunes ou plus âgés.
- Les légumes frais et produits tendres sont brièvement passés au feu pour préserver leurs couleurs, goûts, textures et énergies ; au wok-huŏ kŏu-la cuisson est vive mais brève.
- A travers yin-yang -yīn-yang- sont recherchés équilibre et harmonie. - L’alimentation se calque sur le climat, l’environnement-elle ne s’y oppose pas-pour amener l’organisme à s’adapter à son milieu.
- L’être devra accorder son alimentation à l’environnement, au climat et à la saison.
- Un humain informé, n’absorbe pas de produits glacés en été, pour lutter contre la chaleur, il mange et boit chaud.

Pour exemples :
- Dans les régions chaudes et humides, à Canton ou en Asie du sud-est, la cuisine se fait à la vapeur, s’accompagne de bouillons, soupes et potages.
- Dans la province du Sichuan, sèche et brûlante, la cuisine y est épicée, piquante.
- En Corée, région froide et maritime, la base des repas sont les kimchi, légumes fermentés, salés, craquants et croquants.
- Au Japon, le taoïsme-stylisé-est devenu le zen, pour créer une alimentation moderne, végétale et marine, adaptée au climat, aux cités, à la vie très active qui s’y déroule.
- Le Japon a adopté la culture taoïste sous les Tang, au 7è siècle.

Prévenir pour réduire les soucis de santé.

Les médecins, percevaient une petite rente de leurs "clients", cette petite rente cessait, lorsque ledit client venait à être malade, elle reprenait avec la bonne santé du "client".

Cela fait des milliers d’années que les taoïstes donnent leurs recettes, pour une meilleure santé par la prévention. Ces pratiques et méthodes n’ont pas été imposées mais choisies à une époque lointaine, elles sont toujours d’actualité, pour leurs bienfaits sur le maintient d’une bonne santé, pour le plaisir de manger aussi.

L’alimentation est pour beaucoup d’asiatiques le premier soin à apporter à sa santé.
Les chinois connaissent depuis très longtemps ses bienfaits et nuisances.

Articles extraits du livre de médecine de l’empereur Jaune ; ouvrage qui indique l’influence de l’alimentation sur la circulation du sang et de l’énergie, le Qì  :
- Les canaux du corps permettent la circulation des principes vitaux issus des aliments, afin de nourrir les organes et entrailles, construire les muscles, les tendons, les os et lubrifier l’ensemble.
- Le sucré est la saveur douce pervertie, l’excès de sucre est nuisible au corps, il fatigue reins et cœur et accélère le vieillissement.
- Un homme qui souffre de diabète doit certainement absorber beaucoup de sucre.
- Huangdi-l’empereur Jaune-a régné il y a près de 5000 ans (2697-2587).

- Les maladies dues aux carences, sont répertoriées depuis plus de 2000 ans.
- Des diététiciens exerçaient sous les Zhou.

Articles tirés des principes de l’alimentation saine de Hu Si Hui, XIVè siècle :
- Une alimentation saine guérit de nombreuses maladies.
- La consommation de produits sains et frais, cultivés ou élevés naturellement, entretient et renforce notre énergie vitale ou qì.

- La nutrition est une spécialité importante de la médecine traditionnelle chinoise (M.T.C).
- Certains restaurants en Asie, proposent des menus particuliers en fonction de ce qui est dicté par les médecins à leurs clients.
- Le besoin de produits frais et naturels a conduit aux développements du jardinage, du maraichage, des élevages.
- La population chinoise était à la même époque, aussi nombreuse que celle de l’Empire Romain : cent millions, sur un territoire beaucoup moins grand, dans un modèle unifié par le système administratif, l’organisation familiale, le culte des ancêtres.
- L’élevage et l’agriculture y étaient bien en place et codifiés depuis longtemps, la manière de s’alimenter aussi.
- Elles n’ont pas été imposées mais choisies, elles sont toujours d’actualité, pour leurs bienfaits sur le maintient d’une bonne santé, pour le plaisir d’être à table.
- Avec l’entrée des produits laitiers, des produits sucrés, l’enfant unique, la Chine comptera 70 millions d’obèses vers 2015 !
- L’approche naturaliste apparaît en Europe au XIXè siècle, avec les hygiénistes, le modèle anthroposophique. Il faut attendre le milieu du XXe siècle, Georges Oshawa et la macrobiotique, pour apercevoir une petite partie de la nutrition taoïste.

Cuisine asiatique, pourquoi ?

Il s’entend souvent dire : "C’est incroyable ! quand je vais au restaurant-chinois, je mange énormément et en sortant, je me sens toujours léger, de plus-je n’ai pas faim jusqu’au soir".
Ce savoir faire multi-millénaire issu du taoïsme, a été nommé : "science de la nutrition".
Cette science trouve son origine dans une des quêtes des chamans, alchimistes, scientifiques, artisans, ingénieurs, jardiniers taoïstes : la recherche de "l’immortalité". Heureusement pragmatiques, si l’immortalité est pour le moment inaccessible, essayer de "trouver la longévité".
Extrêmement sages, à défaut de grande longévité, chercher absolument à "vivre et mourir en bonne santé".
Quoi qu’il en soit, leurs systèmes mis en place sont toujours utilisés par les humains. Si les taoïstes n’ont pas trouvé l’immortalité, (encore qu’on ne peut l’affirmer) leur monde est en train d’emplir une belle portion d’éternité.
La cosmogonie taoïste remonte aux temps les plus anciens, elle a accompagné dès l’origine, les progrès et découvertes de l’humanité.
Pour les asiatiques, initiés par les taoïstes, l’alimentation est le premier soin à apporter à sa santé. Ces savoir, ont porté les cuisines asiatiques à être des modèles de nutrition.
D’autre part, des études faites en occident, tendent à démontrer que des aliments de base, sont intoxicants. L’alimentation d’une grande partie de l’ Asie n’emploie ni produits laitiers animaux, ni sucres raffinés, ni graminées à gluten. Ils emploient de plus, des produits négligés en Occident : les algues, les produits végétaux fermentés, tous deux indispensables pour l’apport d’éléments qu’eux seuls possèdent. Cette alimentation convient à ceux qui recherchent une alimentation non toxique ou dé-toxicante. Les cuisines asiatiques proposent des méthodes et savoir-faire pour des plats simples, réaliser quotidiennement une table agréable, exotique et hygiénique. C’est une façon abordable, par ceux qui le désirent, pour changer agréablement, sans privations, ni frustrations, la façon de se nourrir. Cette alimentation écologique, diminue souvent le pondéral.
Proposer des repas de formes asiatiques, répond à quelques règles de préparations des plats et présentations des tables.
Préparer un repas asiatique est assez simple. Une fois le choix des plats fait, il reste à les réaliser. La plus grande part du travail consiste à préparer : nettoyer, découper. Il est souvent écrit, "couper en petits morceaux", certes mais selon quelques règles un peu plus précises, pour produire des éléments de la taille d’une bouchée et de la forme du produit.
Un aspect fondamental concerne le service et la présentation de la table. Le service ne se fait pas sur assiette, tout le repas, tous les plats, légumes, céréales, viandes, fruits de mer et poissons, salés et sucrés, les fruits frais ou secs, sont posés au centre de la table, avant que les convives ne s’installent. Chacun pourra commencer son repas de couleurs, arômes et formes. Une spécialité plus longue à cuire pourra être apportée ultérieurement. Des sauces, sont proposées dans des bols ou coupelles. Traditionnellement des soupes ou potages, chauds, sont les boissons qui accompagnent les repas.
Cette proposition a quelques conséquences sur le comportement, une table ainsi chargée, si elle aiguise l’appétit, supprime la concurrence naturelle, induite par un plat unique ou un service successif des spécialités. La satiété survient plus rapidement, par les nombreuses bouchées, les consistances qui obligent à mâcher, la multitude des parfums, couleurs, et goûts. Plats de la mer, plats carnés, spécialités végétariennes, il y en a pour chacun et pour tous, rien n’est imposé. Les 5 éléments, le trinôme yin-yang, sont en action et inter-action constantes, c’est sur ces bases que les systèmes sont mis en place et fonctionnent-pour les humains-depuis des milliers d’années. Niels Bohr, un découvreur de la mécanique quantique, a posé sur son blason, l’emblème du Tao Dăo.

Hu Shao Bei, par cet auteur, taoïste, cuisinier, des ouvrages sont disponibles :

Faire un don
Nous contacter: nutritiontaoiste@gmail.com
Accéder à toutes les recettes, aux index, tables et menus
Consulter notre choix de Bibliothèque
Consulter notre choix de Vidéothèque
Voir les adresses des Épiceries Asiatiques
Voir les adresses des Épiceries Biodynamique et Biologique

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Météo

, HK, Hong Kong

Conditions météo à 21h00
par weather.com®

17°C


  • Vent : 6 km/h - nord nord-est
  • Pression : 1016.6 mbar →
Prévisions >>

Prévisions du 11 décembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 12 décembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 13 décembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 14 décembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 15 décembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 16 décembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 17 décembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 18 décembre
par weather.com®

Max
Min


  • Vent
  • Risque de précip.
<< Prévisions